< Retour historique

Parc d'éclairage public en péril !

ACTUALITÉ Publié le 19 mars 2021

Suite à une enquête auprès d'une douzaine de collectivités de la région Auvergne Rhône-Alpes, la Cour des Comptes épingle la mauvaise gestion par les pouvoirs publics locaux de leur éclairage public (deuxième poste de dépense énergétique des communes, après les bâtiments).

Gestion dispersée et pas de vision à long terme

De nombreux acteurs sont concernés. Des mairies gardent la main sur le sujet, d'autres le confient à une interco, et d'autres encore sont membres de syndicats départementaux d'énergies  complexe d'acteurs. Les consommations et dépenses liées sont aussi peu contrôlées par la majorité des communes. 

Elles vérifient peu leurs factures d'électricité, alors même que des anomalies ont parfois été repérées» et qu'un contrôle accru leur permettrait de réduire leurs dépenses.

Le parc d'éclairage français est «largement vétuste» : quatre millions de «points lumineux ont plus de 25 ans, sur un total de 9,5 millions».

Les investissements sont insuffisants, les contrats pour moderniser le réseau sont mal maîtrisés.

Légalement, les mairies doivent connaître leurs réseaux électriques souterrains, mais pas les luminaires ni les mâts. Et, parmi les communes étudiées, le rapport précise que «certaines ne rénovent pas leur parc par manque de moyens ou d'intérêt, d'autres limitent leurs interventions à la maintenance des installations existantes et ne cherchent pas à améliorer la performance des équipements».

La lutte contre la pollution lumineuse est un objectif secondaire.

Le bilan énergétique «est encourageant». Le constat est plus mitigé sur le plan environnemental et budgétaire. «Dans les collectivités contrôlées, la baisse des consommations ne se traduit pas par une baisse à due proportion de la facture d'électricité» et les actions pour réduire l'impact environnemental de l'éclairage restent «marginales»

Un coût total de deux milliards d'euros

Plusieurs recommandations :

  • Mutualiser les moyens des communes, pour renforcer l'investissement et faciliter l'entretien des éclairages. 
  • Mieux connaître les installations d'éclairage public
  • Planifier le renouvellement des installations en tenant compte de la politique environnementale locale.

L'enjeu est important comme le montre le rapport:

Le coût total de l'éclairage public dans l'Hexagone (maintenance et investissements compris) est estimé à près de 2 milliards d'euros, dont 800 millions d'euros de dépenses d'électricité

Source : Rapport Cour des Comptes

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies ainsi que de votre IP utilisateur, loggés par nos serveurs afin de mesurer la fréquentation du site et de lutter contre des tentatives de flooding