< Retour historique

Linky surévalue-t-il les consommations d’énergie ?

ACTUALITÉ Publié le 20 janvier 2020

Compteurs défaillants ? Nouveau sujet de polémique ? Explications rationnelles ?

Une étude universitaire publiée début mars par des chercheurs aux Pays-Bas remet en cause la fiabilité des compteurs «intelligents». Selon ses résultats et dans certains cas, les compteurs mesureraient une consommation presque six fois supérieure à la consommation réelle d'électricité d'un foyer. Sur 9 compteurs testés, 5 auraient mesuré des données supérieures à la consommation réelle constatée et 2 auraient relevé des consommations inférieures de 30 % à la consommation réelle.

En cause ?

Une conception de compteur qui ne serait pas adaptée aux ampoules LED et LFC qui ne forment pas les « ondes parfaites » communément mesurées.

«Les compteurs d'énergie que nous avons testé répondent à toutes les exigences légales et sont certifiés. Toutefois, ces exigences n'ont pas suffisamment tenu compte des dispositifs de commutation modernes» avance Frank Leferink, Professeur à l'université de Twente aux Pays-Bas.

Une autre explication avancée est que Linky mesurerait l'énergie active (celle que l'on consomme réellement ainsi que les pertes calorifiques) et l'énergie réactive (qui correspond à du courant dans les fils mais qui ne consomme quasiment pas d'énergie). Pour l'énergie réactive, tous les moteurs électriques en consomment 10 à 20 % du fait de l'inductance de leurs bobinages (réfrigérateurs, congélateurs, climatiseurs, pompes à chaleur, pompes de piscine ...). Un congélateur, par exemple, se voit facturé de 7 € à 19 € TTC d’énergie réactive par an.
Il semble bien que ce soit l'énergie réactive + énergie réactive qui soient facturées.

 

Plus les cas recensés seront nombreux et plus de nouvelles explications verront le jour.

Pour l’heure, tous à vos compteurs !

La meilleure stratégie pour éviter ce genre de risques est de limiter votre consommation d'électricité à la maison. Ainsi vous faites un geste en faveur d’une stabilisation du montant de vos factures en limitant votre impact sur la planète. Pensez-y ! 

 

Liens : Étude universitaire - Article le Figaro 

 

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies ainsi que de votre IP utilisateur, loggés par nos serveurs afin de mesurer la fréquentation du site et de lutter contre des tentatives de flooding